girl-1064659_1920

Perdus, ils se sont perdus entre les messages positifs des uns, les critiques des autres, les conseils des amis, ceux des professionnels de la santé, de l’Education Nationale, leur expérience personnelle et la réalité d’une vie de plus en plus stressante.

Alors qui croire ? Les recommandations des pays d’outre Manche, celles des européens, ou celles récemment proposées par un groupe français bien connu ? Le problème c’est qu’il n’y a pas de consensus sur les mesures à adopter. Notons d’ailleurs que l’APA (Académie Américaine de Pédiatrie) a elle-même changé de position depuis 2011, avançant que les anciens principes n’étaient plus adaptés à la multiplication et à l’utilisation des médias dans les lieux de vie. Ils conseillent quand même d’éviter les écrans pour les enfants en dessous de 2 ans et 2 heures par jour pour les plus vieux ! Donc les “plus vieux ” ça va de quel âge à quel âge ??? Ça veut donc dire que faire 2 heures d’écran, c’est équivalent à 4 ans et à 16 ans par exemple ? Cela a t’il un sens selon vous ? Ils pensent que le support et la durée importent moins que le contenu. Ce n’est pas faux mais pas exact non plus, nous consacrons d’ailleurs une longue explication de tout cela dans nos conférences. Pour rappel, en 2013 une étude américaine montre que 30% des enfants de moins de 2 ans étaient déjà sur les écrans.

Puisqu’il est question de support, nous pouvons vous informer d’une des dangerosités du support justement : S. Ubelacker (Agence France Presse de Toronto) à trouvé quelques chiffres dans la littérature scientifique concernant les blessures occasionnées par les “chutes d’écrans” (19200 entre 2008 et 2010 dont certaines mortelles) sur des enfants de moins de 4 ans. Avouons que nous n’avions jusqu’alors pas envisagé ce type de problème mais il se rajoute à tous les autres dans de nombreux domaines : éducation, scolarité (les chiffres sont en hausse exponentielle), santé, relations sociales, développement personnel, …). Lors de nos interventions, un des arguments des parents pour justifier l’utilisation des écrans est qu’ils permettent à leurs enfants de pouvoir échanger avec l’ensemble des autres. C’est quand même curieux non ? Cette mise en conformité de leurs enfants pour leur bien-être socio relationnel n’est-elle pas plutôt une excuse, une justification d’autres raisons moins pieuses ? Car, si tel est le cas, les laisseront-ils dans quelques années années, ne pas faire leurs devoirs sous prétexte que d’autres ne les font pas, ou les laisseront-ils sortir le soir comme d’autres en ont l’autorisation dès 13 ans ? Nous demandons aux parents de réfléchir, il ne s’agit pas de juger et encore moins de faire le procès d’attitudes.

De tous temps des tentations ont damé les scolarités des uns et des autres, ce n’est pas une raison suffisante pour se dédouaner de la responsabilité liée à la parentalité. Vos enfants seront ce que vous leur permettrez d’être, vous êtes les premiers éducateurs, c’est parfois difficile mais incontournable. Nous vous aidons dans ce sens et vous donnons les clefs pour faciliter ce parcours qui peut parfois s’apparenter à un bras de fer avec l’enfant.