dangers des ecransTéléphones intelligents, tablettes électroniques, ordinateur, télévision. Les jeunes passent de plus en plus de temps devant leurs écrans. Un comportement qui inquiète les experts de la santé publique, en plus des parents.

En France le temps moyen passé devant un écran par les enfants et adolescents âgés de 3 à 17 ans est d’environ trois heures par jour, chez les garçons comme chez les filles.
Ce temps moyen augmente avec l’âge,
Environ 40% d’enfants et d’adolescents passent plus de trois heures par jour devant un écran.
Près de 23% des enfants scolarisés en grande section de maternelle ont un écran dans leur chambre. Le temps de sommeil diminue quand le temps passé devant un écran est plus élevé.

Nos confrères québecois ne sont pas en reste pour recenser les dangers liés aux écrans, un rapport publié début 2017 par l’agence Science-Presse vient appuyer les constatations que nous faisons chaque jour: les écrans doivent être maîtrisés et limités en fonction de l’âge.

Selon un rapport publié l’automne dernier par l’Institut National de la Santé Publique du Québec (INSPQ), les jeunes Québécois passent beaucoup de temps devant les écrans. Les enfants de deux ans et demi regardent la télévision en moyenne 8,82 heures par semaine tandis que les enfants et adolescents de 11 à 17 ans consacrent au moins 35 heures par semaine aux divers écrans.

Le rapport de l’INSPQ s’attarde principalement au rôle des écrans dans l’augmentation des comportements sédentaires des jeunes. Cela favoriserait le surpoids et l’obésité, qui limite la capacité d’un individu à être actif. De plus, l’exposition aux écrans, donc à la lumière bleue, entraverait le sommeil. Or, un sommeil de mauvaise qualité est lui-même associé avec l’obésité… qui peut aussi nuire au sommeil ! Tout un cercle vicieux.

Joël Monzée, directeur-fondateur de l’Institut du développement de l’enfant et de la famille (Canada), propose une grande campagne de sensibilisation sur les dangers des écrans en bas âge. Parce que ceux-ci finissent par nuire au développement global et au comportement des jeunes. «Tout au long de la vie, le cerveau va se construire et changer en fonction de ce avec quoi on le nourrit», explique-t il.

Avant 5 ans, le cerveau des enfants est très malléable.
C’est l’âge où le cerveau se forme. Or, les écrans influenceraient le développement du cerveau des tout-petits. Les moins de cinq ans sont donc ceux chez qui il faut être le plus attentif en ce qui concerne le temps d’écran.

Vous pourrez lire en suivant ce lien, un très pertinent article traitant des dangers de l’exposition aux écrans pour les plus jeunes, mis en ligne fin mars 2017 par le groupe “Lapresse” au Canada.

 

Sources:


Lapresse, Canada

Dangers liés aux écrans